24 Mai 2012

Notre voyage culinaire se poursuit en Asie avec une spécialité parfumée à la ciboule et au gingembre. J'aime la douce saveur de la ciboule et le piquant du gingembre. Ce duo dans les plat cuisiné il fait des merveille. Je vous propose aujourd'hui un émincé de poulet à la ciboule et au gingembre. La volaille je l'achète toujours fermier et bio. Pas question de consommer des poules élevées en batterie, voyez-vous je préfère n'en consommer que rarement en priorisant la qualité que la quantité et il en est de même pour la sélection de la viande, toujours du bio et bien de chez nous. Je sais c'est un peu plus chère mais je préfère ce choix. Du moins, lorsque je me décide à concocter de la volaille ou de la viande pour Mr Cookile ;-) Moi, je suis une adepte du végétarien.

 

  G

 

Pour 4 personnes - Préparation : 15 minutes - Cuisson : 10 minutes

Ingrédients

- 3 escalopes de poulet fermier ou bio

- 1 gros oignon

- 1 gros morceau de gingembre

- 1 gousse d’ail

- 4 branches de ciboule

- 2 c.s. d’huile de tournesol ou d’arachide

- 2 c.s. de sauce soja épaisse

- 2 c.s. de saké doux

- 1 c.c. de sucre ou miel

- 1 c.c. de fécule de mais (Maïzena)

- 3 c.s. d’eau

- 1 poignée de coriandre (facultative)

- Sel et poivre du moulin

 

Préparation et cuisson

Eplucher l’oignon, l’ail et le gingembre. Emincer le poulet, l’oignon, l’ail et le gingembre. Ciseler la ciboule et la coriandre. Mettre à chauffer à feu vif l’huile dans le wok ou dans une grande poêle, faire sauter le poulet et ajouter l’ail, le gingembre, le poivre et le sel.

 

B

Déglacer avec le saké, incorporer le sucre, la sauce soja, les oignons et continuer à faire sauter dans le wok en remuant de façon énergique. La cuisson doit être très rapide pour que le poulet soit tendre et les oignons caramélisés et fondants. Ajouter la maïzena diluée avec l’eau dans le wok et mélanger délicatement. Saupoudrer de ciboule ciselée et remuer à nouveau.

 

C

Au moment de servir arroser de coriandre et c’est prêt !

 

E

 

Vous pouvez accompagner ce plat d'un riz nature ou cantonais ou de nouille.

 

F

Bonne dégustation ! 

 


 

Commentaires

Publié dans #Plats

22 Mai 2012

Une semaine dédiée à la saveur de l'Asie cela vous dit ! J'adore cuisiner les mets avec les légumes, les bouillons, les sauces typiquement asiatique. C'est un peu normal après tout, sur ma petite Île Maurice la gastronomie est très diversifiée, tantôt elle est au goût chinois, indienne, européenne...un vrai meltin pot. Nous sommes très chanceux d'avoir un patrimoine gastonomique aussi varié. Alors, cette semaine c'est 100 % des recettes de l'Asie. Je débute par un classique, le riz cantonais, une version veggie à base de riz, de petit pois et d'oeuf bio. Sélectionnez un bon riz avec des grains légèrement rond et long. Il existe une multitude de qualité et il n'y a que l'embarras du choix. Et hop, ça se passe en cuisine :)

 

A.jpg

Pour 4 personnes - Préparation : 10 minutes -Trempage : 10 à 15 minutes - Cuisson : 30 minutes

Ingrédients

- 2 ½  verres de riz thaï ou autre

- 3 verres d’eau

- 1 petit verre de petit pois bio (si possible)

- 3 œufs bio (si possible)

- 1 c.s. d’huile de tournesol ou d’arachide

- 30g de beurre

- quelques gouttes de sauce soja claire (facultatif)

- Sel

 

Préparation et Cuisson

Laver et rincer délicatement le riz à trois reprises et le faire tremper pendant 10 à 15 minutes.

Mettre le riz dans l’autocuiseur, ajouter les petits pois et saler. Remettre le couvercle et laisser cuire pendant 20 minutes.

 

B.jpg

Vous pouvez aussi cuire le riz de façon traditionnelle c'est-à-dire dans une casserole d’eau bouillante salée mais dans ce cas il faut cuire les petits pois séparément dans une poêle avec un peu de beurre.

Battre les œufs, chauffer dans une grande poêle l’huile et réaliser une omelette fine. Débarrasser l’omelette dans une assiette et la découper en petits morceaux.

 

C.jpg

Essuyer le surplus d’huile dans la poêle avec du papier absorbant. Chauffer le beurre dans la poêle, incorporer le riz-petits pois, mélanger, arroser de la sauce de soja claire et remuer. Ajouter les dés d’omelette et mélanger délicatement. Toutes ces opérations se font à feu doux.

 

D.jpg

 

E.jpg

Vous pouvez servir ce riz cantonais végétarien avec une petite salade ou un plat en sauce pour faire un met complet. Je vous propose un émincé de poulet à la ciboule et au gingembre. Recette à découvrir prochainement.

 

G.jpg

Bon Appétit et à bientôt !


 

Commentaires

20 Mai 2012

Bonjour à tous, je vous poste les recettes de la salade de concombre-carotte à la menthe et celle des tomates à la coriandre qui accompagnaient le briani de poisson thon. Sélectionnez de beau fruits et légumes frais et bio dans la mesure du possible. Moi je priorise toujours les petits concombre du jardin ou en provenance des maraîchers dans le coin. Il en est de même pour les tomates.  Ce sont des salades que vous pouvez réaliser pour toute occasion les amis :)  Pour la recette des tomates clic ici.

 

A.jpg 

Pour 4 personnes - Préparation : 10 à 15 minutes

 Ingrédients

- 3 carottes

- 1 concombre

- 1 échalote

- 1 petit piment vert (facultatif)

- 1 poignée de coriandre

- 1 poignée de menthe

- 3 c.s. d’huile d’olive

- 1,5 c.s. de vinaigre (vin, xérès)

- quelques gouttes de citron vert

- Sel et poivre du moulin

 

Préparation

Eplucher les carottes, le concombre et l’échalote. Ciseler l’échalote, le piment vert, la coriandre et la menthe. Râper les carottes et le concombre.

Dans un grand bol ajouter l’échalote, l’huile d’olive, le vinaigre, les gouttes de citron, la coriandre, la menthe, le piment, le poivre, le sel et mélanger.

 

B

C.jpg

Incorporer la carotte et le concombre râpés et remuer à nouveau doucement.


D.jpg

 

E.jpg

C’est Prêt ! Bon appétit !


Commentaires

18 Mai 2012

Ah la la j'attendais ce jour avec impatience de cuisiner avec ma petite maman. Avec ce temps maussade, rien de mieux qu'un bon plat de briani, notre plat national ou de fête à l'île Maurice. Nous avons décidé de réaliser un briani au poisson thon. Il est très apprécié par tous car il est à la fois raffiné et équilibré. Nous allons préparé une version simple et soft mais tout en conservant l’exotisme et le goût subtil du briani. Le briani est décliné en plusieurs version, à la viande, au volaille, au poisson et de nos jours même la végétarienne est née comme quoi c'est un met qui s'adapte et qui évolue. Le briani est composé de riz basmati, des pommes de terre, des petits pois (ça s'est facultatif), des morceaux de poisson, viande ou volaille, d'herbes aromatiques et surtout des épices qui rendent ce plat divinement bon. C'est un réel bonheur de partager ce moment et surtout notre passion commune pour la cuisine avec ma maman :) Il est évident que nous avons accompagné notre briani par des petites salade de tomate et de concombre-carotte comme on le consomme traditionnellement.

 

H.jpg

 

B

 

Maman m’a fait découvrir une préparation d’épices prête à l’emploi spécialement prévue pour le Briani. Elle a été produite à l’Ile Maurice dans une petite structure et avec une sélection pointilleuse des graines d’épices. Alors nous allons le tester dans notre recette.

 

A.jpg

Pour 8 à 10 personnes - Préparation : 20 minutes - Cuisson : 1h30

Ingrédients

- 1,5 kg de poissons thon frais

- 500g d’oignons blanc

- 1,5 kg de pommes de terre

- 9 verres de riz basmati

- 1 botte de coriandre

- 1 poignée de feuille de menthe

- 1 verre de petit pois (facultatif)

- 150g de purée d’ail-gingembre (5 gousses d’ail et un gros morceau de gingembre)

- 2 verres d’huile de tournesol (bain de friture)

- 5 cosses de cardamone

- 2 bâtons de cannelle

- 4 clous de girofle à moudre (sauf si utilisation des épices Mayil Briani)

- 3 c.s. de cumin (sauf si utilisation des épices Mayil Briani)

- 1 c.s. de cannelle en poudre (sauf si utilisation des épices Mayil Briani)

- 1 c.s. de coriandre en poudre ou 5 graines (sauf si utilisation des épices Mayil Briani)

- 1 c.c. de muscade en poudre (sauf si utilisation des épices Mayil Briani)

- 1 c.c. de cardamone en poudre (sauf si utilisation des épices Mayil Briani)

- 1 c.c. de badiane en poudre (sauf si utilisation des épices Mayil Briani)

- 1 c.c. de poivre moulu (sauf si utilisation des épices Mayil Briani)

- 1 c.c. de piment moulu

- 5g de pistils de safran

- Colorant alimentaire naturel (orange)

- Eau

- Sel

 

Préparation et cuisson

Découper le poisson thon au gros cube. Eplucher les oignons, l’ail, le gingembre et les pommes de terre. Emincer les oignons, écraser l’ail et le gingembre, fendre en deux ou quatre les pommes de terre et ciseler la coriandre et les feuilles de menthe.

Saupoudrer de quelques pincées de colorant alimentaire les pièces de thon, les quartiers de pommes de terre et mélanger grossièrement.

 

D.jpg

 

Dans une poêle ou une marmite indienne mettre à chauffer la moitié d’huile de tournesol, faire dorer les morceaux de poisson et les débarrasser dans une grande assiette. Le cœur du poisson doit être rose, il faut juste les saisir dans l’huile très chaude.

Oter l’huile de friture de poisson et mettre à chauffer le reste de l’huile. Ajouter les pommes de terre, faire dorer et les débarrasser dans l’assiette de thon.

Incorporer les oignons, les faire rissoler jusqu'à ce qu’ils prennent une belle couleur dorée.

 

E.jpg

Laver et rincer le riz basmati, mettre dans une casserole d’eau bouillante salé ou dans un autocuiseur, ajouter 1 bâton de cannelle, 2 cosses de cardamone et laisser cuire.

Arrêter le feu ou le bouton stop (autocuiseur) 8 minutes avant la fin de la cuisson complète du riz car il faut qu’il soit ferme et presque demi cuit. Le riz va finir sa cuisson avec le reste des aliments.

Dans un grand faitout ou une casserole ajouter 35g d’épices Mayil Briani ou la poudre des épices réunies (3 c.s. de cumin, 1 c.s. de cannelle, 1 c.s. de coriandre, 1 c.c. de muscade, 1 c.c. de cardamone, 1 c.c. de badiane, 1 c.c. de poivre moulu et les girofles moulus), la pâte d’ail-gingembre, 1 bâton de cannelle en morceau, 3 cosses de cardamone ouvertes, la coriandre-menthe et le piment moulu.

 

F

Ajouter une carafe d’eau, mélanger le tout, incorporer délicatement le thon, les pommes de terre, les petits pois, la moitié de l’oignon frit, la moitié des pistils de safran, les 2 c.s. d’huile de friture des oignons et vérifier à ce que l'eau couvre bien les aliments avant dincorporer le riz basmati.

Saupoudrer sur le riz le reste des oignons dorés, les pistils de safran et avec parcimonie le colorant alimentaire.

 

G

Recouvrir d’une feuille de papier d’aluminium ou d’une pâte à frire (mélange de farine, sel, eau, oignon et graine de cumin) la casserole afin quelle soit scellée et remettre le couvercle.

Laisser cuire à l’étouffée durant 35 minutes à feu doux.

Astuce : Pour savoir si c’est prêt, soulever un petit peu la feuille d’aluminium ou la pate et à l’aide de la manche d’une cuillère en bois planter doucement dans la casserole, la ressortir et si celle-ci est sèche c’est que l’eau s’est évaporé.

 

C

Je vous recommande d’accompagner ce Briani de Poisson d’un satini de pomme d’amour, ou d’une petite salade de carotte et concombre, ou d’un achard de fruits/légumes qui contrastera ce plat avec la fraicheur et le croquant de ces légumes.

B

I.jpg

 

  Bon dégustation et à bientôt pour une prochaine aventure culinaire !


Commentaires

Publié dans #Plats

12 Mai 2012

A l'île Maurice la cuisson à l'étouffée est très prisée et notamment pour une grande majorité de légume. L'étouffée d’haricot vert, d’aubergine, de courgette, de pomme de terre et de brèdes… voilà là un mode de cuisson très répandu à Ile Maurice et à la réunion. Cette méthode est utilisée pour conserver au maximum le goût et les vitamines des légumes. C'est une cuisson à feu doux et dans le jus des légumes. Aujourd'hui je vous propose une recette à base de chouchou, ou christophine, ou chayotte... puis avec des crevettes et parfumée d'un soupçon d'épices. La saveur des chritophines est douce et les crevettes aussi, hum un mariage plutôt réussi :)

En France le chouchou est appelé Cristophine ou Chayotte. Elles sont vendues dans les boutiques exotiques. Elles font parties de la famille des cucurbitacées. Les jeunes feuilles (les brèdes) se consomment aussi en bouillon ou en étouffée. On aime beaucoup les brèdes à Maurice/Réunion, c’est un ensemble de feuilles comestibles (cresson, songe, martin, pissenlit, blette, chouchou, petsaï, épinard, dé chine…) que vous découvriez lors de mes prochaines recettes.

 

A.jpg

Pour 2 personnes - Préparation : 20 minutes - Cuisson de cuisson : 15 à 20 minutes

 Ingrédients

- 1 chouchou moyen

- 10 à 12 crevettes

- 4 à 5 feuilles de curry

- 1 tomate

- 1 oignon blanc

- 1 gousse d’ail

- 1 morceau de gingembre

- ½ c.c. de cumin

- 2 c.s. d’huile d’olive

- 3 c.s. d’huile de tournesol

- 2 c.s. d’eau

- 1 poignée de coriandre

 

Préparation et cuisson

Eplucher l’oignon, l’ail, le gingembre, le chouchou et la tomate.

Emincer finement le chouchou et l’oignon. Réduire en purée l’ail et le gingembre.

Astuce :huiler ces mains car lors du pelage du chouchou celui-ci rend un liquide qui assèche la peau, l’huile d’olive constitue une protection.

Découper la chaire de tomate en petits dés.

Chauffer dans une casserole l’huile d’olive, faire suer l’oignon, ajouter l’ail et le gingembre.

Incorporer les feuilles de curry, remuer, ajouter les chouchous, le cumin, poivrer et saler.

 

B.jpg

Mélanger délicatement, arroser avec l’eau, bien remettre le couvercle de la casserole et laisser mijoter pendant 5 minutes.

Ajouter les cubes de tomates, mélanger et refermer bien avec le couvercle.

Pendant ce temps, décortiquer les crevettes, les déveiner et les rincer doucement sous un jet d’eau froide pour débarrasser les résidus.

Chauffer dans une poêle l’huile de tournesol, saisir les crevettes de chaque face (faire un aller/retour). La cuisson doit être très brève (quelques secondes) car les crevettes vont finir de cuire avec les autres aliments.

 

C.jpg

Incorporer les crevettes, 2 c.c d’huile de cuisson dans la casserole des chouchous. Laisser l’ensemble cuire pendant 2 minutes afin que la sauce enrobe les crevettes.

Saupoudrer de coriandre ciselée.

 

D.jpg

E.jpg

 

 Servir chaud et avec un bol de riz nature.

 

F.jpg

A très vite pour une nouvelle aventure culinaire ! 


Commentaires

Publié dans #Plats

6 Mai 2012

A quel temps déprimant ! Cela vous dit un petit voyage même pour un court instant pour ensoleiller cette journée.  Allez je vous y emmène, direction vers ma petite île Marurice à l'heure de l'apéro :) Hum des gâteaux piment ou bonbons piment, une spécialité végétarienne qui accompagne bien les cocktails, petit drink et compagnie. Les gâteaux piment sont réalisés à partir de grains de dholls trempés la veille puis ils sont hachés finement, ensuite on y incorpore des condiments et un soupçon d'épice. Je me rappelle que ma grand mère me le servait au petit déjeuner dans un morceau de pain avec du beurre demi sel, un délice avec une bonne de tasse thé Bois Chéri. En tout cas c'est vous qui choisissez soit à l'apéro ou au petit matin pour le petit déjeuner.

 

A.jpg

 

Pour 30 à 40 pièces - Préparation : 30 minutes - Cuisson : 20 minutes -Trempage : 1 nuit

Ingrédients

- 400g de dholls

- 2 petits piments verts ou 1 gros piment

- 2 gousses d’ail

- 1 morceau de gingembre

- 4 à 5 feuilles de curry

- ¼ d’oignon blanc

- 1 échalote

- 1 grosse poignée de coriandre

- ½ c.c. de cumin

- 1 à 2 c.s.d’eau

- Sel

- 1 c.c. de levure alsacienne (sachet rose)

- 1 bain d’huile de tournesol ou d’arachide

 

Préparation et cuisson

La veille mettre à tremper le dholl dans un grand bol d’eau froide.

 

B

Eplucher l’oignon, l’échalote, l’ai et le gingembre.

Découper en dés l’oignon, l’échalote et écraser l’ail et le gingembre.

Epépiner les piments et les ciseler avec la coriandre.

Réduire en purée le dholl à l’aide d’un robot mixeur ou hachoir et arroser d’un peu d’eau s'il est trop compacte pour améliorer le broyage dans le robot.

Verser dans un grand bol l’écrasé de dholl et ajouter les oignons, les feuilles de curry, l’ail, le gingembre, les piments, le cumin et mélanger.

Mettre à chauffer l’huile dans une casserole pour la friture.

Incorporer la levure, le sel au dholl et remuer.

Confectionner des petites boules soit avec deux cuillères ou avec la paume de la main.

 Frire les boules dans l’huile chaude et laisser dorer.

 

C.jpg

Débarrasser dans une assiette ou dans une passoire sur du papier absorbant.

 

D.jpg

Recommencer les opérations jusqu’à ce qu’il n’y plus de dholl dans le bol.

 

E.jpg

 

Servir ces gâteaux piments en apéro avec un petit cocktail de fruits, c’est l’instant « T drink » comme on l'appelle à l'Ile Maurice.

 

F.jpg 

Régalez vous et à bientôt pour une nouvelle recette !


Commentaires