Articles avec #evenement culturel - livres tag

16 Juillet 2017

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Aujourd’hui, je vous parle de la culture nippone à travers de la Japan Expo qui a eu lieu le week-end passé. Une exposition qu’il ne fallait pas manquer cette année car les cent ans des œuvres d’animation japonaise étaient à l’honneur. De ce fait, toute l’équipe de la Japan Expo a consacré un espace exceptionnel pour une centaine d’animé sélectionné parmi la foison des cent dernières années.

Une célébration qui nous tenait à cœur puisque rappelons-nous que les dessins animés japonaises ont débarqué dans l’hexagone à la fin des années 70 à 80. C’est à travers de nos petits écrans et précisément de l’émission ‘Récré A2’ que nous avons découvert pour la toute première fois les dessins animés tels que Albator le capitaine corsaire, Goldorak … puis petit à petit notre passion pour la culture japonaise s’est développée et c’est ainsi quelques années  plus tard qu'est né La Japan Expo. Alors s’est tout naturel que ces cent ans d’animation japonaise soient mise en avant pour cet 18ème impact. Pour la petite histoire, c’est en 1917 qu’est né le plus ancien film d’animation japonaise sous le titre de ’Namakura Gatana’, produit par Jun'ichi Kôuchi.  Cent ans plus tard, l’animation nippone a séduit le monde entier.

Masao Maruyama, fut nominé comme étant le parrain  pour les festivités d’Animé 100. En effet, avec 50 ans d’expérience à son actif c’est l’expert en la matière question animation, il est le papa d’Astro le petit robot’ et bien d’autre réalisation. Une flopée d’invités de marque allait nous honorer de leurs présences telles que Takuo Noda (Capitaine Flam), Masashiko Okura (Blue Drop), Yoshiki Sakurai (Ghost in the shell), Masami Shuda (Hokuto no Ken)… et Kazuhide Tomonaga (Lupin III part II, une poursuite du film d’animation, Le Château de Cagliostro, premier long métrage réalisé par Hayao Miyazaki). Des animés inédites étaient diffusées dans la  salle de projection,  spécialement installée au centre de l’exposition d’Animé 100, tels que les films ‘Jeu, set et match puis 2 épisodes de Lupin III Part II d’H. Miyazaki… La  Sirène et les bougies rouges de Shichiro Kobayashi. Un défilé édition spéciale Ghibli, Sailor Moon et Macross  de l’association COSA,  étaient également prévu pour les festivités d’Animé 100 ainsi que des showcases pour faire le plein de la musique de nos dessins animés fans.

De nombreux évènements étaient au programme pour ce 18ème opus notamment avec un coup de projecteur sur la ville de Kanazawa, le jardin japonais d'Hello Kitty (plus conséquent que l'année précédente), l'exposition sur plusieurs stands de produits authentiques, uniques en provenance du Pays du Soleil Levant par des artisans passionnés à l'espace WABI SABI, l'atelier food avec des démonstrations et dégustations (gastronomie bio franco-japonaise et le Hôchô/sashimi) à espace Washoku puis des spectacles à vous couper le souffle sur la scène de la zone Sakura. En toute franchise, l'espace artisanal et traditionnel est celui que je préfère sans oublier la gastronomie et j'espère qu'avec les années à venir ces zones se développeront davantage et plus précisément la partie food. (L'équipe de la Japan Expo, si vous lisez mon article alors prenez-en note, merci (^-^)). Un passage oblige pour moi aux stands de la vaisselle artisanale, j'adore la céramique japonaise. La famille Miyakodori était fidèle au poste comme chaque année. Quelques produits de Bento&co étaient présents au stand de Manga Café, on y retrouve un éventail d'élément autour du bento et des lunch box aussi. Jugetsudo pour ces thés et ces jolies pièces (théière, bol, fouet bambou...) pour la cérémonie de thé. Par ailleurs, plusieurs disciplines traditionnelles étaient au rendez-vous tels que la pratique du kyûdô (tir à l'arc), l'aîkido et bien d'autres sports.

L'espace des jeunes créateurs méritait aussi un gros coup d'oeil car on y découvrait de beau et intéressant objet de décoration, de mode ainsi que des dessins. Il y en avait pour tous les goûts, les styles et bourses.

Quand aux éditeurs de mangas (Kana, Glénat, Kazé, Ki-oon, Ototo, NobiNobi, Tokam...) les zones sont toujours mise en avant avec cette année des grands écrans installés sur une multitude de stand et diffusant des extraits sur les nouveautés animés (the bride of the ancient margus, black butler book of atlantic, fullmetal alchemist...pokémon). Les bouquins du moment et à succès qu'il ne fallait pas manquer sont :  La Reine d'Egypte, Bride stories, Dédale, Ayakashi légende des cinq royaumes, Mémoire de Vanitas, Les Enfants de la Baleine, Flying Witch, Grim reaper...The ancient Margus bride, je vous ai mis ceux qui ont retenu mon attention car la liste risque d'être longue. Une quantité d'animation était prévue et installée sur chaque stand des éditeurs de renom et très prisée par les enfants et les adolescents (tir à canon ou grenaille pour viser des cibles, petit attraction pour tester sa force et de plusieurs photomaton personnalisé manga pour faire un cliché souvenir.

Les cosplays comme à son habitude étaient dans la place, le rendez-vous pour ces passionnés de se mettre dans la peau de leur star de manga ou d'animé préféré. La surprise de taille ))O^_^(( des magiciens sortis tout droit de Poudlard, des gryffondors et des serpentards prêts pour s'affronter à une partie de quidditch. Vous avez deviné de quel film il s'agit et mondialement connu qui plus est (^-^) Une brochette de personnage composée de guerrier, d'elfe, de robot (molosse avec une armure de robot)... la team d'overwatch, merci à mon petit Roméo de m'avoir fait la présentation de ces figurants inspirés du jeux vidéo Overwatch (ça évolue tellement vite) A notre époque; nous s'était 'Donkey Kong' Cauldron, pacman et cie, les protagonistes n'étaient pas autant sophistiqués.

En conclusion, on a passé une agréable journée malheureusement une seule n'est pas suffisante pour tout voir, ou pour participer aux ateliers, ou pour les dédicaces (inscrit à l'avance et tirage au sort) avec nos auteurs coup de coeur, ou pour assister aux conférences. Je crois que je suis allée à l'essentiel et j'espère que l'article vous plaira, du moins la découverte (Ô_Ô) Je vais m'arrêter là à propos du récit et laissé place aux photos.

Je vous souhaite une douce nuit et portez-vous bien les amis !

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie

* Espace Animé 100

Exposition des cent dessins animés sélectionnés. Les photos des 'boards' avec les illustrations des oeuvres n'étaient pas autorisées sauf les grosses pancartes des personnages et quelques vitrines. J'ai posé la question à un membre du staff qui m'a laissé prendre des clichés pour cet article, merci à vous ;)

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Les enfants loups, Kiki la petite soricère, doraémon...

Les enfants loups, Kiki la petite soricère, doraémon...

Edgar, détective cambrioleur (au loin Tam cats eyes)

Edgar, détective cambrioleur (au loin Tam cats eyes)

* Espace culture traditionnelle japonaise WABI SABI, & spectacles (conférence & démonstration)

- Aki Hiroshima Busho-Tai : spectacle de samurai ;

- Fûka Mariwo, Nagauta pop live : chants folklorique ;

- Yoichi Kun : la mascotte d'Otawara ; 

 - Denchû kun : pièce de Kabuki ;

- Imai dojo karate : le budo karata, le maître Imaï en personne nous a fait une démonstration de cet art martial pour apprendre se défendre ;

- Gamushara oendan : supporters très animés dans les dessins animés, un groupe d'étudiant japonais qui a excellé dans cette pratique avec de la danse, de la voix et sur un rythme très dynamique.

- Taiko et awa odori : musique traditionnelle japonaise.

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Denchû Kun

Denchû Kun

Imai dojo karate

Imai dojo karate

Gamushara oendan

Gamushara oendan

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Kiki la petite sorcière & samouraï

Kiki la petite sorcière & samouraï

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie

  * Espace Kanazawa – Ville historique et culturelle du Japon

Cette année c'est la ville de Kanazawa qui était sous les feux de projecteur. Ville nippone réputée pour son château, son magnifique jardin : Kenrokuen, sa gastronomie traditionnelle et son musée contemporain du 21è siècle.

Pour plus de précision de vous invite à consulter le site de tourisme de Kazanawa.com.

wagasa de Kanazawa (ombrelles en papier japonais)

wagasa de Kanazawa (ombrelles en papier japonais)

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie

* Espace Jardin zen d'Hello Kitty

Un cerisier à souhait était planté dans le décor pour le bonheur des petits et grands afin d'écrire un  voeu sur un petit noeud cartonné à l'effigie du petit chat et l'accrocher dans l'arbre en floraison.

Pour la petite histoire, l'arbre à souhait est issu d'une légende. C'est l'amour entre un mortel, Hiko-boshi, et la déesse Orihime. Cette dernière décide de quitter les cieux pour épouser Hiko-boshi. Des années passés la déesse fut retrouvée par ces parents et elle fut ramenée au royaume céleste. Les dieux érigèrent une rivière d'étoiles, la voie lactée pour séparer les deux mondes et ainsi leur éviter de se rencontrer. Son époux et ces deux enfants furent dévastés par le chagrin. Pour soulager ces maux, les dieux leur accordèrent de se retrouver la septième nuit du septième mois de chaque année. Ainsi, tous les 7 juillet, les japonais célèbrent le 'Tanabata', la fête des étoiles. Ils inscrivent leur souhaits sur une petite fiche ('tanzaku') et l'accrochent dans l'arbre. Le jour suivant ou à minuit l'arbre à bambou est jeté dans un fleuve ou brûlé afin que les voeux soient exaucés.

Je me suis pliée à cette tradition et j'ai donc rédigé un souhait sur un noeud d'Hello Kitty puis je l'ai fixé dans le cerisier en fleur. En espérant qu'il se réalisera ce voeu, c'est un souhait qui concerne le monde entier. Je me demande si cette arbre va être envoyé au Japon car figurez-vous que l'année dernière pour venir en aide à la ville de Kumamoto, nous lui avons adressé tous un tas de petits mots de soutien et normalement, il devait être remis à cet état du Sud du Japon.

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
clichés de mr cookile

clichés de mr cookile

* Espace jeunes créateurs & artistes

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie

* Espace gastronomies japonaises & cie 

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
stand onigiri

stand onigiri

Taiyaki

Taiyaki

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Bubble tea pomme verte, melon vert-passion & mangue-passion

Bubble tea pomme verte, melon vert-passion & mangue-passion

* Mangas, animés & cie

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
samouraï

samouraï

Mikke chan

Mikke chan

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Geisha

Geisha

* Cosplays & mascottes japonaises

Harry potter wizards

Harry potter wizards

Retour sur la Japan expo 18e impact : Cent ans de l’animation japonaise, art, tradition, gastronomie… et cie
Roméo & Yoichi kun, Asakura Yumemaru chan, Mikke chan

Roméo & Yoichi kun, Asakura Yumemaru chan, Mikke chan

A très vite pour une prochaine aventure !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

9 Mars 2017

Carrés sablés aux fruits rouges

Par ce temps maussade où le ciel est dominé par la grisaille, on a bien envie de rester sous sa couette et de ne pas mettre un nez dehors. Ah ce mois de mars ! On peut dire qu'il commence bien, ces jours se ressemblent avec son cortège d'averse, d'éclaircie et de pluie. Je vous avoue que je ne suis pas une grande adepte de paresser au lit. Je suis plutôt matinale et par un temps comme celui-ci, j'ai une irrésistible envie de faire de la cuisine régressive. J'entends pas là, une bonne recette rustique comme une tarte aux pommes à la façon normande, ou un gratin de pâte avec des couches successives alternant macaroni, sauce béchamel, pomme de terre et fromage, ou du pain perdu avec une sauce au caramel... des mets qui vous enrobent et qui vous font du bien. C’est la météo idéale pour se réconforter avec une douceur riche, accompagnée d’une boisson chaude et se plonger dans l'un de ces livres préféré.

Aujourd’hui, on parle cuisine et livre. J’en ai accumulé un certain nombre depuis l'année dernière et je n'ai pas eu le temps de leur consacrer un petit chapitre ici. Je suis une mordue de bouquin et ça ne date pas d’hier. Voilà ce que c’est d’avoir trop fréquenté la bibliothèque. Ce lieu si serein où se côtoie tous les styles, les genres, des célèbres auteurs comme des moins connus, du vieux… et du récent, un ensemble de critères qui font que j’aime grandement cet endroit. Les bibliothèques m’ont aussi bien rendu service pendant mes études, la place adéquate pour se réunir entre camarades lors de la préparation d’un exposé et autres devoirs scolaires. Rappelons-le à cette époque c’était le tout début de l’informatique et on était loin d’être équipé à la maison d’un computer. Et donc, on se ruait tous à la bibliothèque, je ne sais pas s'il a été de même pour vous. Je me remémore que mon premier ordinateur fut un ‘Amstrad pc’ avec des disquettes. J’en ai conservé que de bons souvenirs de cette initiation à la technologie de pointe qui émerge ;)

Alors, je débute par un ouvrage gourmand avec les délicieuses recettes de Linda Lomelino pour rester dans le domaine culinaire. Je suis en admiration par les photos et les créations de la talentueuse Linda. Quand son dernier volume 'Le journal d'une food styliste' est sorti, je souhaitais fortement le découvrir et me l'offrir, cependant à ma grande surprise je l'ai trouvé sous le pied du sapin de l'année dernière.

Je me suis empressée de le feuilleter, il est tout simplement sublime ce livre et le petit chapitre sur le styliste et la photographie est d'une grande aide :) Cela m'incite à m'améliorer dans la prise de mes photos et je constate que petit à petit ma vision change sur cet exercice et passion. Je vous invite à aller visiter son blog 'Call me cupcake',  il est magnifique. Un univers naturellement coloré, doux, lumineux et avec une touche de poésie.

Je n'ai pas pu faire l'impasse de tester une recette de Linda. Du moins, je me suis inspirée de l'une de ces recettes pour confectionner mes carrés sablés aux fruits rouges puis j’ai fait à ma façon. Je vous rassure, j'ai utilisé des fruits rouges que j'ai stocké dans mon freezer car vous savez que je cuisine beaucoup en fonction des produits de la saison.

J'ai préparé ma pâte à partir d'un mélange de farine-amande, du sucre de canne roux, du quatre épices... et de la vanille de Saint Aubin d’Ile Maurice. Une bonne pâte bien sableuse pour former une couche généreuse. J'ai fait macérer les fruits avec une pointe d'épices, du sucre roux et quelques gouttes de citron. J'ai dressé l'ensemble dans un petit moule à cake, un carré peut aussi faire l'affaire ;) Un épais tapis de pâte sablée sur lequel on superpose les fruits rouge, on termine par une fine couche de pâte sablée et on saupoudre d'un voile de sucre non raffiné (cassonade ou mélasse). On enfourne cette préparation pendant une trentaine de minute à feu moyen. Je vous conseille de bien beurrer et chemiser le récipient pour un démoulage réussi. Voilà, il ne reste plus qu'à trancher le carré en morceau régulier avec un grand couteau et c'est prêt à déguster.

Mes carrés sablés aux fruits rouges furent un succès, je pense que je vais vous en proposer souvent et en fonction de la saison des fruits :) J'espère que la recette va vous plaire, elle est simple et goûteuse. Vous pourriez essayer avec d'autres fruits que vous appréciez également.

Je vous souhaite une bonne fin de semaine et je vous embrasse !

Carrés sablés aux fruits rouges
Carrés sablés aux fruits rouges
Carrés sablés aux fruits rouges

Pour les carrés sablés aux fruits rouges

Préparation : 20 min - cuisson 30 à 35 min à 190°C

 

Ingrédients

* Pour la pâte

- 100g de farine

- 100g de poudre d’amande

- 120g de beurre coupé en dé

-  1 jaune d’œuf bio

- 1 pincée de sel

- 80g de sucre cassonade

- 2 pincées de quatre épices

-  ½ gousse de vanille fendue et grattée

* Pour la garniture

- 200g de fruits rouges frais ou surgelés  (en fonction de la saison)

- ½ c.c. de quatre épices

-  1 c.s. de sucre cassonade ou mélasse à saupoudrer

-  quelques gouttes de citron  

- 1 c.c. de sucre cassonade (saupoudrer à la phase finale)

- quelques fruits rouges fraîches ou surgelés pour la décoration

Carrés sablés aux fruits rouges

Préparation & cuisson

* Pâte sablée

1 - Mélangez dans un grand bol la farine, la poudre d’amande, le sucre, le sel, les épices puis ajoutez les cubes de beurre, le jaune d’œuf et travaillez la pâte comme pour le façonnage d’une pâte à crumble.

2 - Versez 2/3 de la pâte sablée dans moule carré ou cake au préalable beurré et chemisé ensuite tassez la pâte bien dans le moule pour qu’elle soit lisse et uniforme. Vous obtiendrez une épaisse couche de pâte sablée.

* Garnissage, façonnage et cuisson

1 -  Mélangez dans un bol les fruits rouges, les épices, le sucre cassonade ou mélasse et le jus de citron ensuite laissez macérer pendant la confection de la pâte sablée.

2 - Dressez la garniture sur la pâte sablée puis saupoudrez de morceaux de pâte et d’un voile de sucre roux.

3 - Enfournez le moule pendant 30 à 35 minutes à 190°C, à la sortie du four laissez-le refroidir avant le démoulage.

4 - Tranchez le gâteau en petit carré avec un couteau bien aiguisé.

Savourez une part de ce petit carré sablé aux fruits rouges avec une tasse de café ou de thé.

Carrés sablés aux fruits rouges

* Extraits tiré du livre 'Journal d'une food styliste' de Linda Lomelino

Carrés sablés aux fruits rouges
Carrés sablés aux fruits rouges

A très vite les amis !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

13 Juillet 2016

Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)

Hello les amis ! Comme promis je vous retrouve pour ce deuxième volet consacré à la Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact avec un petit tour d'horizon sur les jeunes créateurs et leurs réalisations,  les mangas du moment des maisons d’édition, les animés,  une flopée de produits kawaii, les mascottes japonaises et quelques cosplayeurs.

Un éventail de jolis objets confectionnés par des jeunes créateurs étaient exposés sur une vaste zone. Des produits d'inspirations de nombreux milieux : décoration pour la maison, des produits de la mode, de beauté... et pour la cuisine aussi. De mignons personnages qui ont bercés notre enfance sont toujours fidèles aux postes tels que Doraémon et Monchichi (Kiki).

Cette année,  l'invité d'honneur qu'il ne fallait pas manquer est le papa du célèbre manga Fairy Tail : Hiro Mashima. Les 10 ans de Fairy Tail ça se fête et le plus beau cadeau c’est la rencontre avec le principal intéressé, l' auteur de ce manga d’aventure. Encore faut il réussir à être sélectionné (tirage au sort) pour avoir une dédicace du talentueux artiste. Depuis quelques années, son oeuvre fait sensation auprès des adolescents et occupe une place dans les tops mangas au Japon et dans l'hexagone. Tout un univers de produit dérivé s'est développé de part son succès : film d'animation (277 épisodes), art books, des romans, un film au cinéma, CD des bandes son, jeux vidéo... et sans oublier les goodies (figurine, peluche, agenda, poster... et cie) La maison d'édition Pika a fait les choses en grand avec un stand central sur l'univers de Fairy Tail avec des boards contenant les dessins du mangaka, des expositions sur le manga, des animations aussi et des goodies pour les fans (barbapapa orange feu et éventail d'Happy, le petit chat bleu).

Dans ce temple de mangas je vous parle de ceux qui ont retenu mon attention (^-^) Les mangas à la french touch sont à l'ordre du jour avec 'Ayakashi, légendes des cinq royaumes et Chroniques de Lapicyan. Ayakashi, légendes des cinq royaumes, c’est le résultat d’une alliance fusionnelle entre la dessinatrice française VanRah et l’historien Izu. Ils se sont beaucoup inspirés du style nippon pour ce manga d'aventure, historique avec un brin de mythologie. La première impression dès que l'on découvre les dessins on pourrait croire à une œuvre 100% japonaise tellement c'est ressemblant. Je vous résume l'histoire, au début du XVIIIè siècle le Japon est divisé en cinq royaumes qui s’affrontent pendant cent ans mais cette guerre va prendre une autre tournure avec l’apparition de créatures mystérieuses : les ayakashis, ces dernières veulent détruire le Japon. Les dirigeants de chaque royaume n’ont pas le choix que de marquer une trêve pour œuvrer à éliminer les anakashis. Un groupe de chasseurs expérimentés vont traquer ces monstres afin de les anéantir pour le bien du pays.

Les deux autres mangas japonaises cette fois qui méritent que l'on s'y intéresse sont 'Les enfants de la Baleine' et 'Arbos Anima'. Un réel coup de cœur pour ‘Les enfants de la Baleine’, un manga toute en douceur, avec pleine de poésie, avec de jolies illustrations. Œuvre de la mangaka d’Abi Uemeda et éditée chez Glénat. Pour la petite histoire, c’est un vaisseau à la dérive et prisonnier de sable (une mer de sable) où réside des habitants, majoritairement des enfants. Ils sont coupés du monde, de plus, un pouvoir surnaturel ‘saimia’ habite au sein de la Baleine de Glaise et tire sa force des émotions. Les enfants doivent restreindre leurs sentiments et essayent de survivre sinon ils sont condamnés à une courte existence. Les sublimes couvertures, les dessins, les détails rendent ce manga tout simplement attachant et on s’y plonge très rapidement dans cet univers à la fois tendre et tragique.

'Arbos Anima’ de Kachou Hashimoto et édité chez Glénat. Si vous êtes en quête d’aventure et avec un peu d'humour aussi ce manga est fait pour vous (^_^) Un jeune botaniste anglais, Noah Lescott, qui possède un don particulier, arrive à communiquer avec les souvenirs des plantes rares et exotiques. L’histoire se déroule au XIXè siècle où ces espèces végétales sont très convoitées comme la ruée vers l'or. Le botaniste et son équipe partent à la recherche d'un spécimen rare, 'le lys perdu' pour le comte. Les plantes sont joliment représentées avec un récit sympathique qui se laisse lire facilement.  

Et le dernier manga sélectionné pour vous, avec un sujet tourné encore vers la nature les ‘Chroniques de Lapicyan’, première œuvre de Linco, mangaka japonaise résidant dans l’Hexagone. On se plonge dans une aventure avec un soupçon de magie où les rapports entre les esprits de la nature et les humains sont altérés par la destruction des gemmes. Conséquence, l’entente harmonieuse entre ces deux mondes est fragilisée. Sui, une jeune fille mi-esprit et mi humain, qui a grandi dans un lieu serein part à la recherche de ces origines et de son père, sur son chemin elle rencontre l’esprit de l’eau, le puissant ‘Luri’. La paisible vie de Sui risque d’être bouleversée et ne serait-elle pas la clé pour rétablir l’équilibre entre ces deux communautés ! Voilà j’en ai fini avec la partie  mangas, avec des genres différents mais avec de beaux graphismes, de belles illustrations et des histoires trépidantes.

Je ne pouvais pas passer à côté de cette belle exposition sur les animés qui nous ont accompagné dans notre enfance Saint Seiya et Gwendoline. Pour les 30 ans, ces célèbres mangas et animés étaient à l’honneur lors de ce 17ème impact de la Japan Expo. Honnêtement, je suis plus fan ‘Des chevaliers du zodiaque’ car l'histoire est inspirée de la mythologie grecque et également j'aime la cause qu'ils défendent, un côté humaniste. Je me souviens que ma little sist  est une mordue de Gwendoline ^^ Et hop ! Un petit cliché souvenir pour elle.

De nombreuses maisons d’éditions comme à son habitude ont dressé d'imposantes devantures et architectures pour se démarquer l’une des autres et avec de diverses animations pour le plaisir et le bonheur des enfants, des adolescents et même des plus grands. Il y en avait pour tous les goûts et pour toutes les bourses, immersion avec l'un de personnage préférés à travers les jeux vidéo, photomaton avec un personnage kawaii, pose photo avec son héro d'animé (Sébastian Black Bulter) séance maquillage chez Sailor Moon... jardin zen et photo souvenir chez Hello Kitty.

L'article s'achève avec quelques mots sur les cosplayeurs/euses, impossible de quitter ce lieu sans prendre au moins un cliché des ces fans se déguisant en leurs personnages favoris des mangas ou d' animés. Si je vous disais que le célèbre majordome Sebastian Michaelis (Black Butler) a pris sous son aile un ange alias 'Lizzy et Ciel Phantomhive alias Stelle son ami ^^ Yes my lord ! Une foule de cosplayeurs était dans la place et pour rien au monde ils auraient raté ce rendez-vous. La cosplayeuse Saori Athéna (Saint Seiya) imprégnée de son personnage s'est laissée prendre au jeu lors d'un cliché c'est comme si soudainement la déesse avait arrêté le temps . J'avoue que je n'ai pas photographié beaucoup de cosplayeurs, l'occasion m'a manqué en raison de l'objectif que j'ai monté sur mon boitier Canon, j'ai voulu pas trop m'encombrer et bien voilà le résultat... Avis aux cosplayeurs, cosplayeuses, s'ils se reconnaissent qu'ils se manifestent afin que je puisse leur transmettre la photo souvenir et aussi associer leur identité, merci ! Arigato gozaïmasu ! 

Quelques goodies en trophée et surtout des gourmandises nippones rapportées à la maison et dénichées lors de mes petites emplettes.

Et hop ! On voit tout cela en image ! (Ô_Ô)

 

Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Ayakashi, les cinq royaumes - Editeur Glénat

Ayakashi, les cinq royaumes - Editeur Glénat

Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Fairy Tail - Editeur Pika

Fairy Tail - Editeur Pika

Naruto

Naruto

Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Sailor Moon

Sailor Moon

Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Les enfants de la Baleine

Les enfants de la Baleine

Les enfants de la Baleine - Editeur Glénat

Les enfants de la Baleine - Editeur Glénat

Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Chroniques Lapicyan - Editeur Glénat

Chroniques Lapicyan - Editeur Glénat

Black Butler - Sébastian Michaelis & Ciel Phantomhive

Black Butler - Sébastian Michaelis & Ciel Phantomhive

Black Butler - Cosplays Angela & ciel (Lizzy et son amie)

Black Butler - Cosplays Angela & ciel (Lizzy et son amie)

Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Black Butler - Cosplay Joker

Black Butler - Cosplay Joker

Gwendoline

Gwendoline

Les chevaliers du Zodiaque

Les chevaliers du Zodiaque

Japan Expo Paris 2016 - 17ème impact ♥ l'univers des jeunes créateurs, japanimés, mangas, objets kawaii... & cie (II)
Athéna Saori - Les chevaliers du Zodiaque

Athéna Saori - Les chevaliers du Zodiaque

Athéna Saori

Athéna Saori

Mascotte japonaise 'Oyabe'

Mascotte japonaise 'Oyabe'

Voilà clap de fin pour la Japan expo Paris – 17ème impact 2016 et à l’année prochaine !

Bonne semaine à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

10 Juillet 2016

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

Immersion à la Japan expo - 17ème impact de cette année les amis, je vous fais un petit récapitulatif sur cette magnifique journée à flâner dans les vastes halls de cet événement tant attendu par tous les fans du Pays du Soleil Levant.  J’aurais voulu qu’elle perdure encore quelques heures pour m’imprégner de cette chaleureuse et joyeuse ambiance mais comme à son habitude elle est passée très vite. Au programme de cette première partie je vous régale avec de la culture traditionnelle japonaise ainsi que par sa gastronomie.

L’année dernière je vous ai initié à la cuisine ‘washoku, j’ai noté que cette dernière a bien pris ces marques au sein de ce salon puisqu’un stand plus conséquent lui a été consacré, au menu des présentations et des démonstrations par des chefs.  Si vous voulez tout savoir sur ce mode et cet art culinaire je vous invite à les découvrir ici car j'ai déjà développé un chapitre entier sur ce sujet.

J’ai fait de belles rencontres notamment avec des artisans très talentueux, des chefs gastronomes et aussi des passionnés dans leur métier. J’en ai pris plein la vue avec les spectacles sur le Japon ‘tradition’, les démonstrations à travers la scène et les ateliers.

Un seconde volet sur la Japan expo 2016 sera consacré à la partie presse, éditeur de mangas, les invités d’honneur (mangakas), jeunes créateurs, les produits dérivés kawaii et cie.

Et hop, place aux photos qui valent mille mots ;-) 

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

* Espace Kyoto – Capitale culturelle du Japon

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

* Espace culture traditionnelle japonaise WABI SABI

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

* Espace spectacles traditionnels sur la culture japonaise, conférence & démonstration

- KIRIE : Spectacle de caligraphie contemporaine

- YOSAKOI PARIS HINODEMAI, danse

- CHANBARA show : Toei Tsurugikai (combat de sabre et philosophie japonaise sur la vie et la mort)

- HIROSHIMA PEACE :  Une mélodie de la paix

Une production émouvante cet hommage pour la ville d'Hiroshima.

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

* Yosakoi Paris Hinodemai

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

> CHANBARA show

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

HIROSHIMA PEACE :  Une mélodie de la paix

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

* Espace KUMAMOTO ♥ Help to rebuild Kumamoto

Apporter son soutien pour reconstruire la ville de Kumamoto frappée par un séisme. Ce stand consistait à écrire un petit mot d’encouragement pour venir en aide à cette charmante et paisible ville au Japon. Et pourquoi pas l’un de ces arbres avec nos tendres mots atterrira à Kumamoto ou des photos leur seront envoyées.

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

* Gastronomie traditionnelle & cie

La Japan expo ça creuse le fait de se diriger d’un hall à l’autre dans cette immense zone pour la première collation de cette grande journée il n’y a pas mieux qu’une petite douceur japonaise (^-^)

L’année dernière j’avais jeté mon dévolu sur les ‘taiyakis, ces célèbres petits poissons fourrés à la pâte d’anko. A mon grand regret, ce stand n’était pas présent, cependant j’ai été attiré par une autre spécialité nippone dont je raffole, les dorayakis. Je me suis laissée tenter par la pâtisserie japonaise proposée par ‘Tomo Dorarayaki’.

C’était une première pour la petite entreprise franchie et heureusement je me suis arrêtée sur ce stand sinon je pense que j’aurais vraiment loupé quelque chose.

Ces dorayakis sont si délicieux ))O_O(( Les pancakes sont moelleux, la pâte d’haricot rouge artisanale est d’une telle douceur et le dosage du sucre est juste. Un bon équilibre de saveur en bouche voilà là un authentique dorayaki comme je les apprécie, j’en ai dégusté des dorayakis mais là je crois que mes papilles s’en souviendront. La qualité, la finesse sont au rendez-vous et les produits utilisés sont biologies alors que demander de plus.

L’équipe qui se tenait au stand est très sympathique aussi tout comme le responsable dont j’ai eu l’occasion de faire connaissance, d’ailleurs j’ai pris quelques photos pour immortaliser ce moment. J’ai été heureuse de savoir que Tomo Dorayaki va ouvrir ces portes à Paris le 1er septembre 2016 à proximité de la rue Saint Anne (quartier nippon), et cerise sur le gâteau il y aura même un salon de thé. J’ai hâte de m’y installer et déguster ces fines pâtisseries japonaise et également celles revisitées.

La foule battait son plein dans l'après-midi et la chaleur écrasante se faisait sentir également malgré les grandes salles climatisées alors j'ai fait une halte au stand glace à la découverte du 'ice roll'. Depuis le temps que je devais goûter à cette crème glacée en rouleaux et bien c'était l'instant idéal. Les crèmes sont produites à partir d'ingrédients naturels, sans colorants et sans conservateurs. Le procédé pour réaliser ces rolls est de répartir la crème sur une plaque réfrigérée ensuite elle est étalée en une mince couche à l'aide d'une spatule et elle se racle en la donnant une forme de petits rouleaux.

La petite firme qui se tenait à se stand est parisienne (Notre Dame si vous voulez déguster leurs spécialités glacées.) Une équipe jeune, dymanique et avec pleine de gentillesse :) Le choix n'a pas été facile avec les différents parfums, j'ai opté pour un ice roll à la mangue-citron vert et noisette torréfiée et pour mr Cookile s'était spéculos, fraise-basilic et topping chantilly-noisette. Chaque cuillère est un concentré de saveur à exploser en bouche. Elles sont tout simplement savoureuse et avec plein de goût.  Je n'ai pas fait l'impasse sur un bubble tea et toujours au stand du 'Ice roll artisanal'.

De nombreux stands culinaires avec leurs spécialités japonaises s'étendaient sur toute la grande zone du coin déjeuner. Atsu Atsu avec ces célèbres boulette de poulpe, les takoyakis, Omubusi Gonbei avec ces onigiris, Ma Bento avec ces bento lunch, tako rice, donburi et kaarage,... et Bubble Thaï pour ces bubble tea.

 * Tomo Dorayaki

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

> Ice roll thaï artisanale  

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

* Atsu Atsu - Takoyaki

 

Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)
Japan expo 2016 - 17ème impact ♥ Culture traditionnelle & gastronomie (I)

Cette première grande partie sur ce rendez-vous culturel s'achève ici je vous souhaite une bonne semaine les amis et à très vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

30 Juin 2016

Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie

Hello friend’s ! Oh quel temps mitigé il fait aujourd’hui, un coup il y a du soleil puis il se met à flotter et on ne sait plus sur quel pied danser :) C’est la météo parfaite pour prendre le thé et vous installer confortablement car je vais vous parler de mes coups cœur 100% culture japonaise. Tout d’abord, avec un peu de lecture avec le troisième tome  de ‘Mes petits plats facile by Hana’ d'Etsuko MIZUSAWA et de Masayuki KUSUMI édité chez Komikku. Ce manga c’est un petit bijou alliant la gastronomie, de belle illustration et une bonne dose d’humour. Hana et ces péripéties culinaires sont toujours au rendez-vous et à vous en faire éclater de rire mais aussi à vous ouvrir l’appétit ;-)

Un petit rappel s’impose pour vous situer l’histoire ‘Hana c’est un petit bout de femme trentenaire qui se retrouve seule face aux déplacements professionnels de son époux, Goro. Elle n’a pas d’autre choix que de se concocter ces plats puisqu' Hana a bien souvent l’estomac dans les talons. Un brin de folie s’empare d’elle lors de la préparation de ces mets. Je vous recommande ce livre car on y passe un bon moment, c’est une belle entrée en la matière des spécialités culinaires nippones et en plus c’est drôle (^-^)

Je l’ai dévoré ce manga tout comme cette douce pâtisserie japonaise fourrée à la pâte d’anko sans oublier ma petite tasse de thé qui n’est pas loin. Rien de mieux que le thé vert fleur de geisha ‘Le Palais des thés’. Hum, une petite douceur bien raffinée et légère qui plus est. Le ‘manjù, vous connaissez ! C’est un gâteau japonais rond, blanc préparé à la vapeur et garni à la pâte d’haricot rouge. L’enveloppe est à base de farine, de sucre, de fécule et d’eau. Il n’y a pas plus simple comme ingrédient. Il en existe de différent parfum mais moi j’ai une préférence pour la version classique. Cette pâtisserie s’associe divinement avec ce thé aux pétales délicats des fleurs de cerisier.

Place à présent à l’événement incontournable pour les fans de la culture et de la gastronomie japonaise c’est la Japan Expo bien sûr : ) qui débutera le jeudi prochain le 07 juillet 2016 et fermera ces portes le 10 juillet 2016. De nombreux invités (mangakas, éditeurs, artisans, artistes... et chefs gastronomes) seront présents comme à son habitude et j’ai vraiment hâte de me plonger au sein de cette bulle nippone.

Et maintenant focus sur un petit look kawaii et oui vous avez bien entendu ! Cookile Paradise ce n’est pas uniquement de la cuisine mais aussi des jolies choses et parlons mode aujourd'hui ! Je vous livre un petit secret, j’aurais pu créer un blog de mode également car depuis mon enfance je côtoie cette activité grâce à papa qui exerce dans ce milieu. C’est un passionné dans la création et retouche pour des pièces uniques pour la mode et quel travail minutieux. Je me souviens lorsqu’on était enfant il taillait, cousait tous nos vêtements, à présent le temps lui manque énormément mais dès qu' une occasion se présente il nous fait du sur mesure. J’espère qu’un jour je réussirais à dompter ma machine à coudre comme papa. Je connais à peu près les bases mais en ce qui concerne la découpe des patrons ça c’est une autre histoire. Toutefois, je me suis intéressée aux différentes matières que composent la palette d'un tailleur ou d'un couturier et l'entretien de chaque type de tissu également, ça c'est super pour conserver des couleurs éclatantes de ces vêtements et le blanc plus blanc que blanc de ces t-shirt, chemise et cie, ça vous remémore ce célèbre slogan n'est-ce pas ! 

Ces dernières années, je procède comme tout le monde c'est à dire que j'achète des produits finis pour mes tenues. Jje suis un peu triste de ne plus pouvoir porter des pièces uniques mais je n'avais pas trop le choix. Je suis attentive aux matières, sa composition, sa finition et aussi à sa provenance. On va se le dire franchement dans le monde de la mode une grande partie des produits est fabriqué en Chine et même de très grande marque.

Je ne vous fais plus patienter longtemps voici ma petite combinaison de matière, d'imprimé pour un look simple et chic.  Je suis love des jupes et robes en voile, en soie, fluide, vaporeuse, et le tutu j’adore. Ma collection s'aggrandie avec cette petite jupe midi en voile tutu à plumetis de la collection Mademoiselle R (La redoute) ;-) Je l’ai associé à un t-shirt blanc Minnie sakura Disney (Oysho) et une petite paire de tennis imprimé fleur de cerisier (Vans). Pour une fois que j’ai trouvé ma taille car ce n’est pas simple lorsqu’on a des petits pieds ^^

Voilà un look kawaii et décontracté pour flâner dans les vastes allées de la Japan Expo Paris ;-)

Je vous souhaite du courage et prenez soin de vous les amis !

Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Look kawaii : Jupe tutu T. 36 Mademoiselle_R (La redoute) - T-shrit Minnie Disney T-S (Oysho) Tennis fleur de cerisier T : 34,5 (Vans)

Look kawaii : Jupe tutu T. 36 Mademoiselle_R (La redoute) - T-shrit Minnie Disney T-S (Oysho) Tennis fleur de cerisier T : 34,5 (Vans)

Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie
Mes petits plats faciles by Hana-Tome 3, tea_pâtisserie nippone, Japan expo, look kawaii & cie

Belle soirée à vous et à très vite !   

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

21 Mars 2016

Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris

Le week-end dernier, une belle exposition sur l'univers du traditionnel Yokan japonais se déroulait en plein cœur de Paris, dans le Marais pour être plus précise, le quartier historique et très branché. Une invitation au voyage de nos sens et d’un tel raffinement. Le Yokan, connaissez-vous ! La première fois où je suis tombée en admiration par ces délicates douceurs ce fut à ma première visite à la Japan expo. J’ai été agréable surprise et conquise par cette saveur unique et authentique. Alors lorsque le ‘Collectif Yokan' a choisi en premier notre capital pour présenter leur savoir-faire sur ces délices sucrés artisanal japonais du XIVe  siècle, pour rien au monde j’aurais voulu rater ce précieux rendez-vous, pour tout fan de la culture et de la gastronomie japonaise qui se respecte.

Un peu d’histoire sur cette fine pâtisserie tant appréciée par les japonais. Il faut remonter à quelques siècles pour la naissance du Yokan, ce fut la maison Toraya, le précurseur dans la confection et la commercialisation de ce gâteau. La distribution débuta à la fin de l’ère Muromachi, au milieu du 16ème siècle et la petite entreprise artisanale est même le fournisseur officiel de la Cour Impériale tout au long de son histoire. Aujourd’hui, on comptabilise 80 boutiques au Japon. La boutique parisienne fut inaugurée en 1980 au 10 rue Saint Florentin. Ensuite plusieurs maisons (Shibetsuyoukan Honpo co., Ltd ; Kaishindo Co., Ltd ; Aoyagiseike Co., Ltd. ; Yoneya Co,. Ltd. ; Obusedo Corporation ; Ganyuudou CO., Ltd. ; Tsuchiya Co., Ltd. ; Koeido Co., Ltd. ; Suzukake Co., Ltd. Muraoka Sohonpo Co., Ltd…. ) de différentes régions au Japon se sont mises dans la production du Yokan. Chacun a fait du Yokan sa spécialité en fonction des ressources de la région par exemple l’Obusedo Corporation, utilise des marrons locaux pour la fabrication de cette pâtisserie en remplacement de la pâte d’haricots rouges (azuki).

Le yokan se décline à l’infini de part ces couleurs, ces formes, ces parfums, en fonction des saisons  et il est bénéfique aussi pour la santé. Il est constitué essentiellement d’ingrédient naturel et donc sans aucune composition chimique. La base restant la même : haricot rouge (azuki), sucre traditionnel (Wasambon-tô), et du agar-agar. Il est dégusté pour de nombreuses occasions, lors de la cérémonie de thé, des mariages, anniversaire… mais il n’est pas réservé uniquement pour les fêtes puisque de nos jours la pâtisserie s’innove et il existe également des modèles pour les picnics et autres sorties. Le packaging ne reste pas en marge non plus, il est soigné et chaque yokan est renfermé délicatement dans  un emballage cartonné ou dans un écrin au design minimaliste, sobre, fleuri… et fun aussi.

L’exposition s’articule autour de trois grands pôles : la présentation, la démonstration et la dégustation. Les Yokan sont présentés dans une vaste salle épurée et sur plusieurs étages. Toutes ces merveilles sont conservées dans de grandes vitrines et illustrées par des affiches explicatives. A l’étage chaque compagnie a son petit espace avec ces produits en vitrine, elle nous invite à découvrir leur spécialité par une présentation puis vient la dégustation. Du classique Yokan à celui du moderne, oh quel régal pour le palais ! Les petites douceurs qui ont retenu mon attention sont ceux au sésame ensuite le yokan au caramel. Ils étaient très fins et frais en bouche avec leurs textures un peu fluides et pourtant visuellement ils paraissaient compacts. Un autre étage est consacré à la démonstration avec les maîtres pâtissiers japonais qui excellent dans cet art. Des wagashi de toutes beautés étaient réalisés par les maîtres, on en a prit pleins les yeux. J’ai eu l’occasion d’échanger avec des japonais et notamment avec une très aimable collaboratrice appartenant à la boutique Koeido Co., Ltd., la plus ancienne à Okayama puis spécialisée dans la confection du gâteau ‘Kibi-dango’ et très apprécié par le seigneur Ikeda.

A mon grand regret, aucun produit n’était proposé en vente mais vous pouvez en trouver à la boutique de Toraya à Paris. On a passé un agréable moment et avec une bonne dose d'évasion ;-)

Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris

Exposition, démonstrations, dégustations

Un parcours gustatif et sensoriel - Une scénographie originale et ludique. L'alliance du beau et du bon.

Sorry pour la qualité des photos de l'exposition Yokan collection, elles ont été prises avec un basic smartphone :-(

Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris

La petite pause gourmande en compagnie des Yokan au thé vert matcha, aux haricots rouges puis une autre variété d'haricot rouge entier.

Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris
Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris

Wagashi à la Japan expo

Yokan, la pâtisserie traditionnelle nippone s’expose à Paris

Je vous souhaite une belle fin de journée et très vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires